Unspoken Cinema 2012 banner

Wednesday, August 22, 2018

Edito de Positif (Ciment) Juillet 2018

[...] Le Poirier sauvage est le film de l'été que nous avons voulu mettre à l'honneur. [...] Le cinéaste turc, qui mèle admirablement le classicisme et la modernité, sut convaincre une fois de plus les festivaliers malgré les rumeurs effarouchées sur la longueur de son film, trois heures et huit minutes. Quelle étrange révolution du goût que cette crainte soudaine devant les œuvres au long cours quand on sait le nombre de chefs-d'œuvre du passé dépassant les trois heures, des Plus Belles Années de notre vie au Guépard, des Enfants du paradis au Parrain, de Il était une fois en Amérique à La Cité des douleurs, de Barry Lyndon à Kagemusha. Il arrive donc à notre époque impatiente de zapping et de tweets de savoir goûter la lenteur d'un cinéma contemplatif. [...]

Positif. n°689-690 (juillet-août 2018) Editorial de Michel Ciment (extrait)


Voir aussi :




No comments: